lundi 18 avril 2016

La santé ça se travaille

Ces derniers temps je suis patraque, cela dure depuis près d'une semaine, mardi dernier en nageant j'avais déjà des difficultés à respirer et j'ai dû abréger ma séance bi-hebdomadaire de natation: mille mètres ce mardi au lieu des deux mille habituels, et plus de séance depuis ce jour, la gorge me pique, j'ai mal à la tête et je tousse fréquemment, pas vraiment top pour respirer dans l'eau.

Aujourd'hui je suis donc allé voir la nouvelle toubib qui s'est installée récemment dans le village après le départ à la retraite il y a trois ans de mon médecin habituel.

Elle m'a prescrit ce qui suit:

J'ai décidé de réduire la posologie du Surgam après avoir lu la notice (les médicaments c'est bien, mais faut quand même pas abuser)

Cela m'a rappelé un récent article du docteur de Lorgeril intitulé Protéger son estomac pourrait abîmer le coeur, le rein et le cerveau ! dont voici des extraits:
  • Un certain nombre de médicaments sont prescrits pour diminuer l’acidité de l’estomac et, on l’espère, protéger l’estomac ou au moins diminuer les symptômes (brulures, par exemple) liés (supposément) à une hyper acidité gastrique ou à un reflux gastro-oesophagien ...
Justement mon cas (RGO avec hernie hiatale)
  • Parmi ces médicaments largement prescrits [notamment par les cardiologues quand ils donnent de l'aspirine à leurs patients car l'aspirine provoquent souvent des brûlures de l'estomac et même des sortes d'ulcères de l'estomac...], il y a la famille des IPP ou PPI (pour proton pump inhibitors en anglais pour les connaisseurs de cette langue).
En ce qui me concerne c'est le Lansoprazole qui m'a été prescrit.
C'est pourquoi j'avais arrêté mon traitement après 4 ou 5 mois seulement alors qu'il m'avait été prescrit pour 1 an (à l'époque, il y a près de trois ans, je m'étais documenté sur les IPP...)
  • certaines complications ont été décrites : par exemple, des entérocolites à Clostridium difficile, une sale petite bête qui porte bien son nom car elle est résistante [c'est une façon de parler, les spécialistes me pardonnent] à la majorité de antibiotiques, et récidivantes ; difficiles à guérir souvent (je n’entre pas dans les détails) ; et puis des déficits en vitamine B12 ; et encore des déficits en magnésium… sans que cela change quoique ce soit au rythme effréné des prescriptions. Les pharmaciens ne disent rien. Évidemment.
Je laisse aux lecteurs intéressés le soin d'approfondir la lecture en allant directement sur le site du docteur de Lorgeril.

Ce dernier terminait son billet par
  • MERCI de vos TÉMOIGNAGES !
Je lui ai donc soumis ce commentaire:
  • Géd
    Suite à une consultation (je me plaignais de reflux œsophagiens désagréables) j’ai « subi » en juin 2013 une gastroscopie dont voici la conclusion: ulcère bulbe, béance cardia, hernie hiatale. un examen annexe a conclu par ailleurs à l’absence d’helicobacter pilori.
    A signaler que je venais juste d’arrêter (ou étais en train d’arrêter) ma prise quotidienne de pravastatine que je m’infligeais depuis 10 ans.
    Le médecin spécialiste de l’appareil digestif ne voyait pas de problème avec ma prise de statine, ce qui ne l’a pas empêché de me prescrire en sus, pour une durée d’un an (oui 365 jours) la prise quotidienne de lansoprazole, me disant qu’on se reverrait dans un an pour faire une coloscopie et aviser…
    Non seulement j’ai arrêté ma prise de pravastatine à cette époque, mais j’ai également arrêté ma prise d’IPP quelques mois après, malgré le fait que mes brûlures d’estomac avaient bien entendu complètement disparu.
    Inutile de préciser que je n’ai pas revu ce spécialiste et qu’il attend encore de me faire cette coloscopie qu’il m’avait promise!
    Après l’arrêt de l’IPP j’ai fait attention à ce que je mangeais, évitant tout ce qui est acide, avec bulles, épicé, etc., de plus je fais davantage attention à mieux mâcher mes aliments, chose que je ne faisais pas suffisamment jusqu’alors.
    J’ai bien parfois de petites aigreurs d’estomac, j’attends simplement que ça passe.
    Je fais aussi attention de ne pas me coucher trop tôt après avoir mangé, la position allongée favorisant le reflux œsophagien.
    Depuis l’arrêt statines+lansoprazole je peux pratiquement dire que je ne me suis jamais senti aussi bien depuis les dix dernières années, je fais régulièrement du sport, je ne me prive pas particulièrement côté nourriture (hormis les quelques bémols mentionnés ci-dessus) et j’ai même l’impression (mais ce n’est peut-être qu’une impression) que mon activité intellectuelle s’est améliorée, sans parler des crampes horribles aux pieds et aux mollets qui ont presque entièrement disparu (je pense que les statines ont quand même laissé des traces…)
    Voilà mon expérience, j’espère qu’elle pourra être utile dans la discussion sur le sujet des IPP.
Ce à quoi il m'a aimablement répondu:
  • Michel de Lorgeril Auteur de l’article
    En réponse à : Géd
    Merci de ce témoignage.
    Je ne dirai rien de ce gastroentérologue qu’on pourrait qualifier de « classique » ; vous comprenez ce que je veux dire…
    Ce que vous décrivez est très intéressant pour un chercheur (et médecin) et évoque quelques hypothèses de travail que je ne peux décrire ici évidemment.
    Si je peux me permettre un conseil d’ami – ceci n’est pas une consultation – vous devriez adopter en urgence le modèle alimentaire méditerranéen…
    Au cas où vos brûlures gastriques persistaient, vous pourriez essayer un régime méditerranéen sans gluten ; dans mon expérience, ça peut vous guérir définitivement.
    Bon, c’est vous qui voyez…
    Bon vent, matelot !
 
Je connais le "régime alimentaire méditerranéen" que le docteur de Lorgeril me conseille de suivre (j'ai lu quelques uns de ses livres!) sans pour autant être capable de citer par cœur tous ses ingrédients, je suis donc allé voir wikipedia pour me rafraichir la mémoire et constater qu'en fait il n'existe pas un seul régime méditerranéen, cependant il y a quelques caractéristiques communes:
On constate d'abord la faible importance des produits d'origine animale (viande, poissons, produits laitiers) dans ce régime...

En ce qui me concerne là où je déroge c'est
  • je consomme parfois de l'huile d'olive, mais aussi de l'huile de colza ou de noix;
  • je mange beaucoup de fromages, je petit-déjeune au lait et je tartine mes biscottes avec du beurre;
  • je suis amateur de chocolat et de café, certes avec modération.
Pour ce qui est des brûlures gastriques, elles ont quasiment disparu depuis que j'ai fermement condamné les épices ainsi que les boissons gazeuses (sauf le cidre qui fait quelques bulles sans grand effet sur mon estomac); par ailleurs je fais bien attention (ce que je négligeais avant) à bien mâcher mes aliments et à ne surtout pas manger à la hâte; autre précaution: ne pas se coucher juste après un repas, attendre que les aliments soient bien descendus et ne risquent pas de remonter intempestivement.

Pour résumer, une activité physique régulière et un régime alimentaire diversifié et raisonnable (en quantité surtout) permettent de se passer de beaucoup de médications "de confort" qui ont le tort essentiel de creuser notre trou de la sécurité sociale sans pour autant nous maintenir dans une santé optimale.

En attendant, pour ma "crève" du moment qui ne parait pas vouloir partir d'elle même, j'ai choisi de me soigner avec l'aide de mon médecin, le sectarisme n'étant pas d'une grande utilité dans la vie de tous les jours.













 

12 commentaires:

  1. Ben , voilà.

    Vous avez testé sur vous-même à vos dépends la valeur de la médecine mainstream officielle et institutionnelle, résultat du "consensus" de la majorité des médecins.

    Ils prétendent "contrôler" vos symptômes et résoudre vos problèmes avec leur "savoir" comme la climatologie officielle et bien pensante GIECienne le climat.

    Prétentieux homo sapiens sapiens…qui pour l'immense majorité n'a même pas encore entrevu ce qu'est la complexité , au sens technique du terme.

    Je ne peux qu'abonder dans le sens de Lorgeril: à part de vous abstenir de la plupart des "médicaments", sinon tous, regardez du coté de l'alimentation et de sa qualité.

    Les peuples primitifs justement, empiriquement, faisaient bien mieux que les civilisés à bien des égards et on le sait depuis près d'un siècle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne confondez pas la médecine mainstream, grandement inféodée à l'industrie pharmaceutique avec ses multiples conflits d'intérêts, qui est en fait une machine à cash aux dépends de la population, avec la science climatique mainstream qui se base sur des faits et de très nombreuses études, qui n'est elle inféodée à aucune industrie, bien au contraire, puisque ce sont les industries "fossiles" qui font du cash au détriment de la population et essaient de vous faire croire qu'il y aurait un "débat" sur la réalité du RCA.

      Je vous conseille de lire un de mes tout premiers articles: http://sogeco31.blogspot.fr/2015/07/conflits-dinterets-et-science.html

      Comme je le disais: follow the money, et vous comprendrez où est l'arnaque.

      Cela dit il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain et la médecine a quand même fait progresser l'espérance de vie en bonne santé grâce notamment à la vaccination (bien que toutes les vaccinations ne se valent pas...) et à la chirurgie (on ne meurt plus d'appendicite)

      Supprimer
    2. Rectification: il fallait écrire "aux dépens" et non "aux dépends"...

      Supprimer
  2. Vous délirez.

    Les "industries fossiles" font certainement du cash mais pas vraiment au "détriment de la population". Vous êtes tellement aveuglé par votre idéologie que vous ne voyez même pas que si les humains ont prospéré à tout point de vue comme jamais il ne l'ont fait depuis un siècle c'est justement grâce aux fossiles.

    Si vous pensez que l'on peut si facilement s'en passer faites nous en donc la démonstration avec vos coreligionnaires. Déplacez-vous à pied, produisez vos aliments vous-même avec une pioche, vos vêtements, construisez votre maison à la seule huile de coude comme il y a deux cent ans etc etc sans utiliser une goutte de pétrole.

    Mieux vous pouvez aussi accessoirement comme moi vivre pendant des mois dans la brousse camerounaise sans eau courante, ni électricité, ni supermarchés ni... pour voir comment c'est. Et comprendre pourquoi les gens là-bas ont tendance à vouloir venir ici.

    Je ne vois aucun demeuré écolo le faire, bien au contraire leur empreinte carbone est habituellement plutôt supérieure au pékin moyen à cause de leurs gesticulations militantes et imbéciles.

    Enfin si vous pensez que l'argent n'interfère pas directement avec la science climatique mainstream vous vous fourrez le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Et j'ai de très bonnes raisons de savoir de quoi je parle quand il s'agit de financement de la recherche. Ce n'est que la formidable pompe à finances qu'est le GIEC, inénarrable émanation politique du fameux "bidule" de De Gaulle et le flot massif d'argent (public ici mais c'est toujours celui des citoyens) qui maintient l'apparent "consensus" des scientifiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Vous êtes tellement aveuglé par votre idéologie", justement je n'ai aucune idéologie de quelque nature que ce soit, je pense que c'est ce qui nous différencie vous et moi.

      Que les humains aient "prospéré grâce aux énergies fossiles" est une vision très limitée des choses, je pense que vous vouliez plutôt dire si "les pays occidentaux ont prospéré aux dépens des pays sous-développés en pillant leurs ressources c'est grâce aux énergies fossiles", et là je suis d'accord à 100%, nous avons bien profité des énergies fossiles.

      Et pour l'argent en jeu votre accusation du "GIEC formidable pompe à finance" est assez pitoyable, cela prouve justement à quel point vous avez été endoctriné et êtes soumis à votre idéologie néo-libérale, vous en arrivez à sombrer dans la théorie du complot mondial des nations qui auraient créé un organisme uniquement dans l'objectif de vous soutirer de l'argent.

      Regardez si vous en avez le courage la liste des 50 premières entreprises mondiales par le chiffre d'affaires et dites-moi combien vous en voyez spécialisées dans le "renouvelable", et puis faites le compte de celles spécialisées dans le "fossile" ou indirectement concernées par le "fossile", vous risquez d'avoir des surprises, à moins évidemment que vous ne sachiez déjà ce que vous allez trouver mais que finalement vous êtes content que cela soit ainsi.

      Supprimer
    2. Une dernière fois, la solution à vos tourments est très simple:

      Agissez et boycottez les combustibles fossiles en n'utilisant plus le moindre objet ou service impliquant de près ou loin leur usage.

      Plus de cons-ommateurs de fossiles, plus d'industries fossiles et plus d'extraction de fossiles.

      Qu'attendez-vous ?

      Au lieu de blablater sans fin ici et déverser chaque jour que le bon Dieu fait votre fiel sur ces "vilaines industries" et ces "voyous de climatosceptiques"



      Supprimer
    3. Vous me faites il me semble un sophisme du Nirvana, ou du tout ou rien, en m'opposant comme argument que puisqu'on est pour les "renouvelables" alors c'est que l'on est contre toute forme d'utilisation des "fossiles", et en plus que l'on veut que ce soit là, maintenant, tout de suite. C'est un peu la situation d'un commandant de paquebot qui, sous le prétexte que son bateau ne peut pas virer immédiatement de bord à cause de sa grande inertie, garde son cap à la vue d'un iceberg et fonce droit sur lui en se disant "à quoi bon?"

      Je n'ai aucun fiel envers qui que ce soit, je ne fais que constater: les énergies "fossiles" sont polluantes et provoquent une bonne part du réchauffement climatique (sans oublier la déforestation qui joue également un rôle) et les climatosceptiques nient cette réalité, donc oui ces derniers sont des voyous quand ils le font uniquement pour défendre des intérêts personnels (essentiellement confort de la vie moderne + éventuellement dividendes et/ou salaires reçus); quand ils le font innocemment sans en tirer le moindre bénéfice ce sont des idiots utiles comme j'ai déjà eu l'occasion de l'expliquer sur ce blog.

      Supprimer
    4. """"Vous êtes tellement aveuglé par votre idéologie que vous ne voyez même pas que si les humains ont prospéré à tout point de vue comme jamais il ne l'ont fait depuis un siècle c'est justement grâce aux fossiles.""""

      Bah, c'est tout bonnement faux. Les fossiles n'ont résolu aucun des problèmes majeurs de l'humanité au contraire ils les ont aggravés et ce n'est pas fini.

      Robert

      Supprimer
  3. Les fossiles n'ont résolu aucun des problèmes majeurs de l'humanité au contraire ils les ont aggravés et ce n'est pas fini.

    C'est d'une bêtise tellement exceptionnelle que cela mérite une petite révérence.

    Oui, en effet, ni les fossiles, ni quoi que soit, ne peut éradiquer le gros "problème" de la bêtise humaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on pense seulement aux guerres engendrées par la prise de possession de ressources fossiles, c'est vrai qu'il n'est pas sûr que leurs avantages (qui profitent essentiellement aux pays développés) dépassent leurs inconvénients sur un plan global; quant à la bêtise humaine elle n'a jamais eu besoin de fossiles ou de renouvelables pour se manifester.

      Supprimer
  4. "c'est que l'on est contre toute forme d'utilisation des "fossiles""

    Pas de quoi faire une remontée acide, comme ça , voyons !

    Pas de problème, démontrez-nous déjà que vous pouvez réduire très sérieusement, sinon éliminer complètement, comme il faudrait selon les délires du GIEC, votre consommation de fossiles.

    Ce serait déjà très très très amusant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les délires du GIEC"? Où avez-vous vu que le GIEC préconisait d'éliminer complètement la consommation de fossiles?
      N'est-ce pas plutôt vous qui délirez?

      Pour info le GIEC dit dans son 5ème rapport: "Au cours de ces deux prochaines décennies, les investissements dans les énergies fossiles (destinés à produire de l’électricité) devront baisser annuellement de 30 milliards de dollars, pour atteindre une baisse de 20% en 2029 (par rapport à 2010)."

      Mais apparemment vous n'êtes pas quelqu'un capable de se fixer des objectifs audacieux; heureusement il y a des gens un peu plus aventureux que vous qui pensent qu'on peut arriver à un mix électrique 100% renouvelable au milieu du siècle (http://energie-partagee.org/wp-content/uploads/2015/04/261245927-le-rapport-100-energies-renouvelables.pdf); évidemment il n'est pas sûr qu'on y arrive, mais cela n'empêche pas d'essayer.

      Supprimer