samedi 2 mars 2019

François Gervais, Christian Gérondeau, Jean-Marc Bonnamy, même combat, à l'extrême droite bien sûr !

Je ne peux pas dire avec certitude si les trois lascars mentionnés dans le titre sont bien d'extrême droite, par contre ce que je peux assurer c'est que l'extrême droite aime bien les trois lascars mentionnés dans le titre !

Commençons par François Gervais qui a les honneurs d'Alain Soral dans un article sur Egalité et Réconciliation intitulé François Gervais – L’urgence climatique est un leurre ; le site d'extrême droite bien connu y fait la promotion du dernier bouquin de Gervais en mentionnant la vidéo que nous avons déjà passée en revue en la décortiquant et en la démontant en petits morceaux (ici, ici ou ici)

Evidemment il ne faut pas demander à Alain Soral et à son équipe brune d'analyser l'argumentation boiteuse de Gervais, il se contente d'en faire la promotion, c'est tout, parce que le climatoscepticisme est tout simplement soluble dans le fascisme, le racisme et tout ce qui va avec, ce qui ne veut pas dire que tous les climatosceptiques sont fascistes ou raciste (entre autres) mais qu'il y a une bonne compatibilité entre les deux courants : si vous êtes d'extrême droite il y a de très fortes chances que vous soyez climatosceptique, et si vous êtes climatosceptique les chances que vous soyez d'extrême droite sont loin d'être nulles.

On retrouve en effet dans chaque cas des teintes complotistes, du genre « ils » nous obligent à faire ceci ou cela, ou « ils » nous taxent en prétextant ceci ou cela, ou « ils  » nous contrôlent/manipulent/exploitent/mentent (liste non exhaustive), le « ils », après avoir longtemps désigné essentiellement les Juifs, servant aujourd'hui à montrer du doigt, en plus des Juifs, toute une panoplie de gens ou d'organismes qui soi-disant dirigeraient le monde en catimini depuis des bureaux/laboratoires/officines feutrés situés on ne sait trop où.

Il suffit de jeter un coup d'œil aux sujets voisins de Gervais que nous propose le site :

Encore une fois, le fait que Gervais soit mentionné par un site fasciste ne signifie pas qu'il est lui-même fasciste, on aimerait cependant qu'il se désolidarise, mais quand on voit qu'il accepte une interview télévisée sur une vidéo de Solidarité et Progrès on peut avoir quelques doutes...Même si Cheminade n'est pas taxé d'antisémitisme et semble hostile au FN (RN maintenant) ses idées ne sont pas franchement de gauche et le fait que Soral fasse de la pub pour sa chaine n'est pas vraiment un signe d'animosité réelle entre les deux hommes.

François Gervais en bonne compagnie chez Alain Soral.





























Les commentaires permettent de se faire une idée du niveau intellectuel des lecteurs du site, en voici un exemple révélateur :


Le réchauffement climatique fait partie de la plus grande escroquerie du siècle .C’est une façon de taxer le contribuable sans qu’il puisse avoir aucune preuve des thèses avancées . La France est l’un des pays qui pollue le moins, et qui est même en recule de pollution . Tout ceci est bidon comme beaucoup de taxes que nous payons, sans savoir pourquoi ... Exemple, la taxe sur l’eco-participation, taxe inodore, 0.30 cts à gauche, 0.25 cts à droite etc. etc. que personne ne calcule, mais qui rapporte un max .

Ou alors, encore mieux :

On comprend pourquoi le Gouvernement de la France sort une loi anti-fake news. Comme il est le champion des fausses nouvelles, il tient à garder le monopole =
1) 11 septembre
2) Crimée
3) Syrie
4) Linky
5) Réchauffement climatique

Nous voyons immédiatement à qui nous avons affaire.

Mais Gervais n'est pas le seul à se frotter à des gens peu recommandables, il y a aussi Christian Gérondeau qui a les honneurs du Carrefour de l'Horloge avec cette vidéo intitulée Les mensonges du mythe réchauffiste.

Rappelons que le Carrefour de l'Horloge s'appelait avant le Club de l'Horloge et qu'il est classé « entre droite et extrême droite » ; l'un de ses créateurs n'est nul autre qu'Henry de Lesquen dont j'ai déjà parlé à deux occasions.

Et Wikipédia de nous préciser que cette honorable association « intervient dans le débat d'idées en mettant en avant la liberté économique, la souveraineté du peuple et l'identité de la nation. »

Faut-il rajouter que Gérondeau intervenait dans la vidéo pour vendre son bouquin intitulé Climat : la grande manipulation, mais il est vrai qu'en matière de manipulation nous sommes en présence de véritables spécialistes quand il s'agit de climatosceptiques qui se proposent de vous en parler.

Je n'ai pas visionné la vidéo, n'ayant pas particulièrement de temps à perdre et me doutant un peu de ce qui va se dire quand je vois le mot manipulation associé au climat ; voir plus haut ce que je disais sur le complotisme, vous comprendrez ma réticence à passer une heure à écouter des fariboles.

Le dernier à fricoter avec la partie fangeuse de l'échiquier idéologico-politique est Jean-Marc Bonnamy, un bonhomme qu'on commence à voir un peu partout maintenant, soi-disant scientifique mais apparemment peu prolifique si l'on en juge par ses publications (95 résultats sur Google Scholar...) et dont la tête inspire une confiance sans limite :

Jean-Marc Bonnamy, la nouvelle égérie des climatosceptiques ?
Le livre de ce monsieur, Réchauffement climatique, le pavé dans la mare, bénéficie d'une publicité très complaisante sur le site du Boulevard Voltaire, celui-là même lancé par Robert Ménard, un sympathisant de l'extrême droite qui ne s'en cache pas et qui dirige sa ville, Béziers, de la même façon que Jacques Bompard se charge de la sienne, Orange ; je ne sais pas si ces deux villes sont correctement gérées ou pas, le fait est que leurs maires sont bien classés à la droite extrême, c'est-à-dire bien plus à droite que le Parti Républicain, lequel fait de temps en temps les yeux doux en leur direction (les électeurs n'ont pas d'odeur et quand il s'agit d'en grapiller quelques uns de plus…)

Sur le site du Boulevard Voltaire c'est une vieille connaissance qui fait l'éloge de notre « bon ami », en la personne de Claude Brasseur dont j'ai déjà fait part des élucubrations ; ainsi notre clown Brasseur (bien plus mauvais que son homonyme acteur) n'hésite pas à écrire en introduction à la critique amicale qu'il fait du torchon de Bonnamy :
Le cinquième rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat de l’ONU) vient de paraître. Son contenu scientifique est nul, il ne comporte que des affirmations sans démonstration… des prévisions apocalyptiques montrant bien que le GIEC est aux abois : il doit absolument entretenir notre terreur des lendemains chaotiques malgré l’absence d’élévation notable de la température en Europe… malgré le froid ailleurs.
Il est remarquable de noter que ce texte date...de novembre 2018 ! Il est donc récent et prouve que notre charlatan du jour vit toujours dans sa grotte sans se tenir informé de ce qui se passe à l'extérieur, sans parler de sa méconnaissance totale du sujet et de son incompétence manifeste.

Et on rêve quand on voit écrit sous la plume de ce bouffon ce qui suit :
Les élucubrations du GIEC ne peuvent qu’éveiller la méfiance de toute personne un peu cultivée, douée d’esprit critique !
Le gars transpose tout bonnement ses propres élucubrations en les attribuant au GIEC qui, rappelons-le, n'est pas une personne mais un organisme qui résume les travaux de milliers de scientifiques répartis sur toute la planète ; et il ose évoquer un  « esprit critique » dont il n'a de toute évidence aucun échantillon sur lui !

Mais le plus beau c'est la partie publicité (gratuite ?) :
Si vous avez du bon sens mais pas nécessairement de grandes compétences scientifiques, lisez le livre de Jean-Marc Bonnamy, Réchauffement climatique : le pavé dans la mare. Cet ingénieur, consultant pour les Nations unies, qui suit pas à pas la thèse du GIEC, a formulé de façon rigoureusement scientifique la preuve que le gaz carbonique (CO2) ne pouvait être cause d’aucun réchauffement.
Aie aie aie, encore un ingénieur retraité, donc, qui passe son temps comme certains autres à causer d'un sujet qu'il ne maitrise en aucune façon afin de vendre sa camelote et arrondir ses fins de mois, il faut croire qu'une retraite d'ingénieur n'est pas suffisante pour assurer le train de vie de cet énergumène qui serait « consultant pour les Nations unies », ce dont on peut douter sérieusement.

En effet, difficile de savoir qui est ce Bonnamy qui n'a aucun Wiki dédié à sa personne, un profil Viadeo indiquant un Jean-Marc Bonnamy retraité sans aucune autre précision et sans qu'il soit possible de savoir s'il s'agit de la bonne personne, par contre sur ce site on peut lire ce portrait :
Ancien élève de l'Ecole polytechnique, Jean-Marc Bonnamy a successivement été ingénieur des travaux publics, expert climatologue pour la FAO, directeur de département à l'Institut français du pétrole. Spécialiste de l'Asie du Sud-Est, il y a dirigé des filiales de sociétés françaises et créé sa propre entreprise de conseil avant de rejoindre l'Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel dont il a dirigé les représentations au Vietnam, au Sri Lanka et en Inde, avant d'entamer une carrière de consultant pour les Nations Unies et la Communauté européenne qui l'a amené à effectuer des missions ponctuelles dans une dizaine de pays.
S'il est retraité, ce qui parait être le cas quand on le voit sur la vidéo, tout cela appartient au passé et on remarquera que, dans l'ordre chronologique, il a été
  1. ingénieur des travaux publics, un titre qui n'a pas à première vue de réel rapport avec le climat ;
  2. expert climatologue pour la FAO, et là on se demande comment on peut passer des travaux publics à la climatologie dans le domaine de la nourriture et de l'alimentation ;
  3. enfin directeur à l'IFP, ce qui est peut-être le plus important (et le plus plausible) dans l'histoire.
Il aurait donc ensuite terminé sa carrière comme consultant pour les Nations unie, mais je suis curieux de savoir quelles étaient ses « recommandations » et le sort que les Nations unies leur ont réservées ; si quelqu'un a de la documentation à ce sujet qu'il se fasse connaitre.

Nous terminerons ce billet par la dernière phrase de Claude Brasseur dans son éloge Bonnamycien :
Le GIEC est mort mais il ne le sait pas encore.
Que nous traduirons ainsi :
Tous ces vieux messieurs seront bientôt morts et oubliés mais ils ne le savent pas encore. 
On sent un certain abattement, bientôt la fin ?

Cela dit nous souhaitons longue vie à monsieur Bonnamy, car il faut avouer qu'il nous fait bien rire.


6 commentaires:


  1. merci de me souhaiter bonne vie mais je cherche encore dans vos commentaires le moindre argument scientifique ..........votre seule arme est l'insulte ! Et vous bloquez évidemment les commentaires
    Jean-Marc Bonnamy
    jmbonnamy@aol.com
    Croyez en mon profond mépris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « je cherche encore dans vos commentaires le moindre argument scientifique »

      Et moi je cherche encore dans vos vidéos la moindre légitimité scientifique, avouez que vous n'y connaissez pas grand chose et que votre avis sur la question équivaut à du pipi de chat.

      « vous bloquez évidemment les commentaires »

      Et en plus vous n'êtes pas sain d'esprit...Je bloque soi-disant vos commentaires, mais alors comment se fait-il que vous puissiez me le reprocher dans un commentaire ?

      « Croyez en mon profond mépris »

      Je n'irai pas jusque là en ce qui me concerne, j'éprouverais plutôt de la pitié à votre égard, car on dit souvent que la vieillesse est un naufrage et là vous nous le montrez grandeur nature.

      Supprimer
  2. Je cherche désespérément un "réchauffiste" qui tente de critiquer ma démonstration, il suffit de répondre a Quizz de mon livre. Trouvez en un pour avoir une discussion qui ait le moindre intérêt.
    Incidemment je n'ai jamais prétendu être climatologue, je suis physicien et je fais de la physique. Si vous voulez je vous donnerai des cours
    Je croyais que vous supprimiez les commentaires parce que le premier que j'avais mis ne s'est pas affiché. Sans doute un problème technique ? Il était court, il disait "si vous ne voulez pas qu'on vous prenne pour un imbécile, cessez de vous comporter comme un imbécile" Je retire en conséquence la dernière phrase de mon précédent message
    Mais je continue à m'interroger sur les processus mentaux qui conduisent des gens comme vous à tomber dans un fanatisme quasiment religieux et à condamner aveuglement et par principe en refusant toute discussion. C'est du Daech intellectuel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord, en ce qui concerne votre commentaire que vous ne retrouvez pas sachez qu'il figure toujours dans mon blog mais dans un autre billet : http://sogeco31.blogspot.com/2019/03/jean-marc-bonnamy-le-petit-nouveau.html?showComment=1554559316187#c5233285442115245935 (je vous avais d'ailleurs répondu)

      Je ne supprime jamais aucun commentaire, par contre ce qu'il m'arrive de faire c'est d'en transférer dans la page poubelle (http://sogeco31.blogspot.com/p/poubelle.html) ; s'il s'agit d'un vulgaire spam publicitaire il suffit que je dise à Blogger que c'est un spam et il est automatiquement retiré des commentaires (mais pas supprimé, cependant plus personne sauf moi ne peut plus le voir)

      Comme vous voyez j'ai des considérations éthiques vis à vis de mes lecteurs que d'autres n'ont pas (comme Contrepoints, Skyfall ou Rittaud qui peuvent tous vous bloquer carrément si ce que vous leur dites ne leur plait pas)

      Concernant le « réchauffiste » que vous recherchez (bien que ce terme de réchauffiste pour moi n'ait aucun sens) il y a bien François-Marie Bréon mais je doute fort qu'il veuille perdre du temps avec le quizz de quelqu'un qui nie ce sur quoi lui-même travaille, mais vous pouvez toujours essayer de m'envoyer ce quizz, je transmettrai, on ne sait jamais (et je le ferai moi-même juste pour le fun)

      Quant à moi je ne suis en rien fanatique, comme je n'ai aucune formation scientifique je me contente de faire confiance à ceux que je pense être les plus crédibles, et je dois avouer que le camp climatosceptique cela fait longtemps que je ne le trouve plus crédible du tout (au tout début oui, mais j'ai rapidement changé)

      Et figurez-vous (cela fera un point commun entre nous) que moi-aussi je m'interroge « sur les processus mentaux qui conduisent les gens comme vous à tomber dans un fanatisme [climatosceptique] quasiment religieux » ; j'ai d'ailleurs écrit il y a fort longtemps un billet sur les motivations des climatosceptiques, je vous en fais cadeau : http://sogeco31.blogspot.com/2016/03/les-motivations-des-climatosceptiques.html

      Enfin merci pour la proposition de cours, mais j'ai quelques ouvrages à ma disposition et surtout à ma portée, comme Climats passé présent futur, ainsi que Climatologie et paléoclimatologie ; je vous les conseille vivement, vous les trouverez facilement et à un prix abordable sur Amazon, à moins que vous ne préfériez les commander dans une bonne librairie (il faut privilégier les libraires chaque fois que l'on peut)

      Supprimer
  3. Commencez par lire mon livre. Il est accessible à des non-scientifiques ou tout au moins cela a été mon ambition. Vous pourrez alors avoir un avis autorisé et nous pourrons alors discuter sans nous énerver et vous aurez alors une opinion autorisée dans un sens ou dans l'autre.
    Je vous invite également à visiter mon site tout récent www.le-pave-dans-la_mare.fr
    Vous avez vraisemblablement raison en ce qui concerne Bréon, aucun des "réchauffistes" que j'ai mis au défi de critiquer ma démonstration (voire d'apporter de la démolir si je me suis trompé - après tout même Einstein s'est trompé,et je ne suis pas Einstein ! )n'a daigné me répondre mais ils se sont tous réfugiés dans un silence éloquent ! C'est bien ce qui me confirme dans ma certitude d'avoir raison, d'autant plus qu'il s'agit de physique assez élémentaire.
    Incidemment ne mêlons pas la politique à la science. Heisenberg était Nazi et Einstein de gauche !!! Je pense que si effectivement il y a plus de climatosceptiques à droite ce qui reste à démontrer, c'est parce que l'écologie et le réchauffement climatique sont des doctrines de gauche. Je crois que l'opinion publique est divisée grosso modo 50/50 sur cette question de réchauffement mais autant d'un coté que de l'autre la très grande majorité n'a ni les connaissances scientifiques ni le loisir qui lui permettrait d'avoir une opinion autorisée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de choses à reprendre dans votre commentaire…

      D'abord je ne vais pas acheter un livre pour vous remplir les poches alors que je sais de quoi il parle puisque vous ne faites pas mystère de vos opinions dans vos vidéos ou articles publiés sur le net. Si je devais acheter et lire tous les bouquins qui remettent en cause ce qu'a établi la science depuis deux siècles cela ne ferait que m'embrouiller, rien de plus. Si vos thèses tiennent la route publiez-les dans une revue à comité de lecture, François Gervais y est bien arrivé, pourquoi pas vous ? Au passage le GIEC n'a pas jugé utile de reprendre tous les arguments de Gervais (certains ont pourtant bien été pris en compte) pour la bonne raison qu'il n'a pas apporter d'arguments suffisamment convaincants.

      Bréon est chercheur et comme la plupart des chercheurs n'a pas de temps à perdre avec toutes les théories farfelues qui pullulent un peu partout, il consulte la littérature scientifique publiée dans des revues à comité de lecture, c'est pourquoi encore une fois si vous voulez qu'il vous lise c'est très simple, publiez !

      Quant à la politique tout ce que je fais remarquer c'est que c'est essentiellement la droite et plus particulièrement l'extrême droite qui s'intéresse à la littérature climatosceptique, probablement pour sa composante complotiste : « le GIEC est un organisme politique destiné à organiser une gouvernance mondiale afin de ruiner l'économie des Etats-Unis », je caricature bien sûr mais vous aurez compris l'idée. Je ne dis pas que tous les climatosceptiques comme vous sont des fachos, je dis simplement que les fachos vous écoutent et vous lisent avec attention, ce qui n'est pas la même chose, et vous devriez y réfléchir.

      Quant au 50/50 il faut distinguer les préoccupations des gens et leurs croyances ou connaissances ; pour le réchauffement climatique une majorité pensent qu'il s'agit d'une réalité mais une minorité le met dans leur priorité numéro 1, pour une raison bien simple : quand on a du mal à finir ses fins de mois on se fiche un peu du réchauffement de la planète qui fera sentir ses véritables effets dans plusieurs générations, c'est humain et moi le premier je pourrais raisonner comme ça si j'avais des difficultés financières.

      Supprimer