mercredi 31 octobre 2018

Le naufrage du commissaire

Il faudra bien qu'un jour quelqu'un sur Skyfall demande poliment à AntonioSan d'arrêter de les leur « briser » avec ses considérations coralliennes, surtout si c'est pour se tirer une rafale dans les pieds avec une arme de gros calibre.

Ainsi dans un énième épisode notre commissaire nous livre ceci :
1956. AntonioSan | 30/10/2018 @ 19:31

AntonioSan (#1947), Chez WUWT Quel a propos!
Pour se convaincre de ce non-event, il faut lire l’excellent papier de Virginie Duvat
qui recense l’evolution des motus coralliens dans le Pacifique. Evolution complexe on s’en doute mais dont les tendances generales offrent un dementi cinglant a l’alarmisme de chercheurs de gloire et de leur perroquet
Le perroquet c'est moi, le chercheur de gloire c'est Chip Fletcher, et l'âne Antoine c'est qui-vous-savez, celui-là même qui fournit le bâton pour se faire battre avec l'« excellent papier de Virginie Duvat » qui vient démolir son argumentation cacochyme.

Voyons un peu ce que monsieur Antoine a voulu nous cacher, à moins bien sûr qu'il ne l'ait pas lu et qu'il se soit arrêter aux jolies images qu'il montre sur Skyfall sans savoir de quoi il s'agit ni comment les interpréter.
I therefore recommend that future studies use two complementary indicators, that is, either the vegetation line or the stability line to capture multidecadal island change, and the base of the beach to detect the early impact of sea-level rise on islands.
Mince alors, la chercheuse vient nous dire qu'il faudrait « détecter l'impact précoce de la montée des eaux sur les iles », y aurait-il donc un risque pour lesdites iles ?
A better understanding of interactions between the drivers of island change is all the more urgent given that nearshore hydrodynamic processes are expected to change significantly in the future as a result of accelerated sea-level rise (+1.2 to +2 m by the end of the 21st century compared to year 2000 levels; Grinsted, Moore, & Jevrejeva, 2010; Kopp et al., 2014) and increased wave heights (Mentaschi et al., 2017; Shope et al., 2016; Shope et al., 2017).
Ça se précise, elle nous dit que non seulement la montée des eaux s'accélère, mais qu'en 2100 elle pourrait atteindre entre 1,2 et 2 mètres par rapport aux niveaux de l'an 2000, sachant qu'au 20ème siècle le niveau des eaux s'est déjà élevé d'une vingtaine de centimètres ; par ailleurs les iles semblent bien évidemment soumises à un risque accru dû à la hauteur des vagues qui devient de plus en plus grande, on pense alors immédiatement au cyclone Walaka qui a entrainé la quasi disparition de East Island !
This is especially so if sea-level rise were to outstrip vertical accretion rates of corals (Harris et al., 2018; Perry et al., 2018), as this would increase water depth, and thereby wave heights and wave run-up, over reef flats (Quataert, Storlazzi, van Rooijen, Cheriton, & van Dongeren, 2015; Storlazzi et al., 2018).
Donc si on fait le calcul, qui échappe totalement au d'ordinaire si sagace commissaire, nous avons d'un côté le phénomène d'accrétion verticale des coraux qui, étant des organismes vivants, réagissent à leur rythme à la montée des eaux, et de l'autre côté nous avons la montée des eaux elle-même ;  si celle-ci est plus rapide que l'accrétion verticale, alors c'est mathématique mon bon monsieur Antoine, cela accroit la profondeur des eaux relativement à la géographie des ilots coralliens et devinez ce qui arrive, cela accroit également la hauteur des vagues ainsi que leur force au-dessus des récifs.
Sea-level rise may cause the re-opening of the “reef energy window” (Kench & Brander, 2006), that is, increase wave energy at island shoreline, which would cause important sediment reorganization through decreased frictional dissipation and increased wave overtopping, especially during extreme events (Kench & Mann, 2017
Donc la montée des eaux entraine l'augmentation de l'énergie produite par les vagues sur le littoral, principalement lors des événements extrêmes comme, par exemple, au hasard, un cyclone qui passerait « fortuitement » au-dessus de East Island en entrainant sa quasi-disparition (mais ne vous inquiétez pas, l'ile va « peut-être » réapparaitre un jour, sous la forme d'une reconstitution dans un musée très probablement)
Due to the highly dynamic nature of atoll islands, adequate settlement and development practices that do not disrupt sediment transport and deposition are required for keeping islands exploitable under sea-level rise over the next decades.
Ainsi, comme les atolls sont des êtres fragiles presque dotés de la raison, il est conseillé par la chercheuse de bien réfléchir avant d'établir toute implantation humaine afin de garder ces iles exploitables en regard de la montée des eaux sur les prochaines décennies.
In particular, highly unstable areas (e.g., spits, island tips, along-shoreline areas), should not be settled. Given first, the major and increasing contribution of anthropogenic activities to island and shoreline change, and second, the destabilizing effects that they have already had on some islands that have lost the capacity to naturally adjust to climate pressures, limiting human disturbances appears as a priority for adapting to climate change in these territories.
Tiens tiens, voilà la notion d'adaptation au changement climatique qui apparait clairement, mais bon sang va encore dire le commissaire, pourquoi s'adapter puisque je vous dis qu'il n'y a pas de montée des eaux et que nous n'avons rien à craindre, scrogneugneu !

Qui va se dévouer sur Skyfall pour dire à AntonioSan d'arrêter de se ridiculiser ainsi, aux yeux de tous, sans se rendre compte du mal qu'il se fait ? Allez, qu'une âme charitable se propose d'affronter le mastoc représentant du scepticisme vieille école, il y a quand même bien quelques jeunes capables d'un minimum d'effronterie à l'égard d'un ancien, non ?


AntonioSan perdu sur son petit banc de sable, muni de sa cuillère fabriquée à partir d'une crête algale, se demande comment il va découper la bestiole avec son ustensile.


10 commentaires:

  1. "la chercheuse vient nous dire qu'il faudrait « détecter l'impact précoce de la montée des eaux sur les iles », y aurait-il donc un risque pour lesdites iles ?"

    M'enfin mon cher tetard, vous devriez savoir que son mari travaille a l'iddri et que pour ne pas nuire a sa carrière, elle est donc forcé de tenir des propos contraires a ses certitudes scientifiques... N'allez pas chercher plus loin ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je vois que vous êtes un fidèle lecteur de Skyfall et que le commentaire de pastilleverte ne vous a pas échappé, gare à vous, vous savez que l'abus de substances hallucinogènes est néfaste pour la santé, je vous aurai prévenu;)

      Supprimer
  2. Depuis peu de temps, j'ai découvert cet espace surtout à travers vos écrits, hier je ne voyais pas trop l'intérêt d'aller lire des gens sur de tout sur le climat et désireux de le clamer urbi et orbi.
    Avec votre re lecture c'est nettement plus amusant . ;)
    A mon avis, vu le coté vindicatif, rancunier et très peu peace and love de votre nouveau camarade et de ses compères, l'insistance qu'ils ont à vous traitez de batracien, sans compter qu'ils sont tous fans de vieilles gloires de la science.
    Je pense qu'ils sont pour la plupart d'une classe d'âge qui s'intéresse davantage aux dragées valda qu'à autre chose ! :)

    M'enfin, ils mettent de l'animation, c'est toujours ça ! ;)
    https://youtu.be/wwlAD97seS8

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même les jeunes (il doit y en avoir) ont une mentalité de vieux, on les dirait tous bloqués au temps des trente glorieuses quand le pétrole coulait à flots et que personne ne parlait du réchauffement climatique, le bon vieux temps quoi.

      Supprimer
  3. En complément du papier de Virginie Duvat, voici une étude allant dans le même sens : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818118303965

    Quelques extraits pour l'éducation du sieur AntonioSan :

    « Wave attenuation is highly dependent on water depth over reefs (Costa et al., 2016; Hardy et al., 1991; Kench et al., 2006; Lugo-Fernández et al., 1998). As a consequence, sea-level rise is shown to increase the wave energy able to propagate onto reef flats and lagoons reaching reef-protected shorelines (Baldock et al., 2014; Sheppard et al., 2005; Storlazzi et al., 2015). Although such processes are widely recognized, the effects of sea-level rise on wave refraction over reefs has received little investigation. Mandlier and Kench (2012) suggested that increases in water depth over reefs cause wave convergence zones to migrate away from the windward reef margin. »

    « With increasing water depth over reefs, larger waves can reach the oceanward shores of reef islands, promoting erosion (Sheppard et al., 2005; Sheppard, 2002; Storlazzi et al., 2015). The aggregated effect of ocean shoreline displacement and lagoon progradation is a shift in the nodal position of islands on reef surfaces (Webb and Kench, 2010). Wave model simulations on Rocas Atoll demonstrated that convergence zone changes due to sea-level rise can promote reef island migration. However, the direction of the shift (towards the lagoon or towards the reef edge) is controlled by the incident wave period (swell or wind wave). »

    « Thus, the results suggest that, under sea-level rise scenarios, areas prone to sediment accumulation will become less stable. The relative frequency between swell and wind wave incidence will be an important driver of morphological change patterns at reef islands. Assuming that the rate of sea-level rise exceeds the potential reef accretion rate (Woodroffe and Webster, 2014) and that the submergence of reefs is accelerated because of climate-driven perturbations (Perry et al., 2018; Perry and Morgan, 2017), it is suggested that the reef island migration observed at Rocas Atoll may be related to a tendency of increasing water depths over the reef surface during the last decades. »


    Bref, les atolls coralliens ne sont pas vraiment à l'abri de la montée des eaux...

    RépondreSupprimer
  4. Vous êtes en train de lui refaire sa bibliothèque au commissaire Antoine, notez il semble en avoir bien besoin ! ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sa bibliothèque doit se résumer à l'œuvre de Frédéric Dard, pour son information il préfère lire des blogs, si possible qui ne contredisent pas ses croyances, comme cela il peut se rassurer à peu de frais.

      Supprimer
  5. Imaginons qu'il ait le sien (blog) et inversons la recherche d'identité, nous cherchons un adorateur de Marcel Leroux, qui serait un climato sceptique notoire, (on s'en doute vu le maitre) et s'activerait à pourfendre les autorités scientifiques ne partageant pas ses "théories, croyances" , GIEC and autres, qui seraient (une explication) achetées... corrompues... incompétentes..., and so on !

    En candidat, j'en ai deux bons : le premier qui me semble le plus proche au niveau de l'écriture tout en se revendiquant d'une autre variété de têtard ! (ça ne s'invente pas !)
    http://pilgrim.over-blog.com/article-preambule-88106804.html
    http://pilgrim.over-blog.com/article-les-anticyclones-mobiles-polaires-amp-124236697.html

    et le second http://www.francisrichard.net/article-22083164.html

    commissaire Komyo san

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier est Hacène Arezki, il a commis un bouquin (https://www.amazon.fr/Climat-mensonges-propagande-Hacène-Arezki/dp/2916878602) et intervient sur Skyfall je ne sais plus sous quel pseudo (chercheur ou curieux ou un autre, m'en fous)

      Le deuxième je le connaissais déjà également, mais il est tellement insignifiant que je ne lui ai consacré qu'un article (http://sogeco31.blogspot.com/2017/01/francis-richard-le-bon-apotre-du-dieu.html) et ne compte pas aller au-delà, sauf s'il nous pond une ânerie encore plus grosse que ce qu'il a pu sortir jusqu'à présent (ça va être dur)

      Supprimer
  6. Well, si il ne connaissait pas, c'est un oubli réparé. Ça va les mettre de bonne humeur ! ;)

    RépondreSupprimer